Terrorisme du capital, culte apocalyptique

Le capital producteur de terrorisme...

Le capital
Est foncièrement du terrorisme
Il est une fabrique du tout fascisme
Ainsi, maintenant
Des fascistes s'opposent à d'autres fascistes
Comme en Syrie
Où se commettent tant de vilenies
Avec aussi les fascistes religieux
Qui s'expriment au nom de Dieu
Et qui exécutent des directives, donc perpétuent des attentats
Cela fait beaucoup de dégâts
Mais cela n'est qu'un début
C'est le capital et son expression nue
Avec l'arme nucléaire locale ou biochimique
Qui serait plus efficace, plus cynique
Tout restant encore très spectaculaire
Ce qui rajoute encore à la folie meurtrière
Et cela est toujours le tout-venant qui est visé
Jamais les divers tyrans, protégés, planqués
Et qui ne risquent jamais rien, crapules, enfoirés
Pourtant à l'origine de tous les maux
Le capital est l'empire du faux !
Et d'un fascisme l'autre
Toujours à la bonne vôtre
L'on ne peut opter pour le moindre
Et ainsi pouvoir l'éteindre
Le terrorisme
Est au service du capital
Le capital n'est que du terrorisme
Il l'engendre pour mieux le condamner
Pourtant, les divers attentats
Dans le monde, il faut le dire, halte-là !
Font beaucoup moins de victimes
Que tout le reste, du capital, tous les crimes
Accidents du travail, du désespoir et des suicides
Le colonialisme, les maladies, les guerres, les génocides
Toutes les diverses misères
Et l'argent comme principal moteur des guerres
Il faut une autre société
Sans les religions, sans les idéologies, des saletés
Pas étonnant
S'il y a le culte de l'apocalypse
Avec des sectes, des apologistes, un nouveau vice
Ou alors, plus louable
L'on y partage plus volontiers la table
Du " Mouvement pour l'extinction volontaire de l'humanité "
Par Les U. Knight, en 1991, ce mouvement fut fondé
Quand tout est devenu de l'inhumanité
Et lui, au moins, à 25 ans, se fit stériliser par vasectomie
Dans l'horreur, en effet, rien n'est jamais fini
Le pire est à venir, ne plus enfanter, c'est l'avoir compris !
Socialisme ou barbarie
En vérité, anarchie ou barbarie
Sans aucun dieu et sans aucun maître
Tout dans l'être et rien dans le paraître
Sans aucun dirigeant
Sans aucun dominant
Plus aucun dirigé
Plus aucun dominé
Pour les femmes, enfants et hommes, à généraliser
Pour enfin de la vie, pouvoir vraiment profiter !
Le terrorisme étatique
Loué, par les journalistes sans aucune éthique
Face à lui, personne ou presque n'est critique
Il est cependant si apocalyptique
C'est la fabrique du culte apocalyptique
Avec les sectes qui vont avec, tout un cirque
Et le nouveau fantôme, le zombi
Est maintenant toute une industrie
Sans relâche, comme la femme harpie
Et encore aux USA ( né en 1955 ) Joe Coleman
Collectionneur du tout apocalyptique
Avec son musée apocalyptique
C'est au fond, du capital, la représentation
Toute sa symbolisation
Et, déjà pouvoir tout recommencer
Un entrepôt de toutes les graines existantes
Où toutes les graines sont conservées, en totalité
Quelque part, au cas où, en attente !
Et pour pouvoir parler
De tous les problèmes de la société
Sans être pour autant censuré
Dans un relativement proche passé
Il fut un temps
En 1968 " La nuit des morts vivants "
Mais une série américaine, encore avant
( 1959 - 1964 ) " La quatrième dimension "
De feu ( 1924 - 1975 ) Rod Serling
De la censure, ruser, respecter le timing
 Alors que maintenant
Cela a été dit et donc en le répétant
Catastrophisme, administration du désastre, soumission durable
Ce qui deviendra bientôt proprement ingérable
Et déjà des maisons flottantes
Architecture du réchauffement climatique
Peut-être des villes flottantes
L'avenir lui-même est devenu chimérique
Car le véritable scandale
C'est l'existence de cette monstruosité, le capital
Où c'est le scientologue ( né en 1962 ) Tom Cruise
Qui gagne 20 millions de dollars par film
Quand des millions de gens meurent de faim, c'est la crise
Mais ça, cela n'est pas dans le film !
La nouvelle mode ?
Le nouveau code ?
Survivre dans un milieu hostile
Car TOUT dans le capital est hostile
Après des guerres, des attentats
Des discours logiques, les justifier ou les réfuter, et voilà
La politique y va de sa larme
Alors que c'est elle qui livre chaque arme !
Pourtant
Tout se fait, tout s'écrit, tout se pense, sur TOUT
Et le monde est de plus en plus fou
Mais qui lit ?
Mais qui va au cinéma ?
Mais qui va au théâtre ?
Surtout la bourgeoisie intellectuelle ou éclairée
Toute distraction marchande étant de grande cherté
Et puis, pour défendre leurs intérêts de classe
Les bourgeoisies se voilent la face
Et, il faut que cela reste du divertissement
Du pur intellectualisme, de l'extravagant
Mais pas touche à leurs biens
Surtout que l'on ne change rien !
L'on trouve de tout sur Terre
Tout y est fasciste ou réactionnaire
Et donc forcément
Même dans un monde réellement renversé
Le vrai ne pourrait être qu'un moment du faux
Formule debordiste ainsi réactualisée
Depuis trop longtemps, tout baigne dans le faux
Aux USA, il y a même une église de Satan
Aux rituels hédonistes, et des gens avenants
Ne croyant ni en Dieu ni au Diable, c'est marrant
Une église moins repoussante que les autres, finalement !
Donc, revenons au TOUT fascisme
Il faut préciser que le fascisme ne produit que du fascisme
Il peut prendre aussi le nom de libéralisme
Il se nourrit de lui-même
De lui-même, il se sème
Comme le fascisme de Dieu
Le fascisme du religieux
De ceci, de cela, toi, moi, ils, elles, eux
De toutes les couleurs, de tous les feux
Finalement, le terrorisme est du pain béni
Pour chaque tyrannie
Pour chaque pays
Et c'est l'Etat d'urgence
Pour l'union sacrée, unifier la régence
Contrôler et surveiller la population
L'armée, la police, la douane, la propagande pour tout justifier
Tous les vrais contestataires, les immobiliser, les invisibiliser
Et même aussi les arrêter
La tyrannie
Tous les cas de figure
Elle aime les étudier
Pour ainsi pouvoir les utiliser
Du capital, comme augure !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "



The capital
Is fundamentally terrorism
It is a factory of all Fascism
Thus, now
Fascists oppose other fascists
As in Syria
Where so many commit villainy
With as religious fascists
Who speak in the name of God
And that perform guidelines, therefore perpetuate attacks
That's a lot of damage
But this is only the beginning
It is the capital and his bare phrase
With the local biochemical or nuclear weapons
Who would be more effective, more cynical
While still remaining very spectacular
Which further adds to the madness
And it is still the all-comers that is targeted
Never the various tyrants protected stashed
And never risk anything, bastards, bastards
Yet the cause of all evils
The capital is the empire of fake!
And the other fascism
Always Cheers
One can not opt ​​for the lesser
And thus be able to turn it off
Terrorism
Is at the service of capital
Capital is that of terrorism
He leads to better condemn
Yet the various attacks
Worldwide, it must be said, stop that!
Are far fewer victims
As everything else, capital, all crimes
Accidents, despair and suicide
Colonialism, diseases, wars, genocides
All of the various miseries
And silver as main engine wars
We need another company
Without religions, without ideologies, dirt
No wonder
If there is the cult of the Apocalypse
With sects, apologists, a new Vice
Or, more praiseworthy
The table is more readily shares it
The "Voluntary Human Extinction Movement"
By Les U. Knight, in 1991, this movement was founded
When everything became inhumanity
And he, at least, at 25, became sterilized by vasectomy
In horror, indeed, nothing is ever finished
The worst is to come, no longer bear children is to have understood!
Socialism or barbarism
In truth, anarchy and barbarism
Without God and without a master
Everything in being and nothing in the sound
Without a leader
Without dominating
No more directed
No more dominated
For women, children and men, to generalize
And finally of life can really enjoy!
The state terrorism
Praised by journalists without any ethics
Facing him, hardly anyone is critical
However, it is so apocalyptic
It's the fabric of apocalyptic cult
With the sects that go with it, a whole circus
And the new ghost, zombie
Is now a whole industry
Relentlessly, such as harpy wife
And yet the US (born 1955) Joe Coleman
All apocalyptic collector
With its apocalyptic museum
This is basically the capital, representation
All his symbolization
And already able to start all
A warehouse of all existing seed
Where all the seeds are retained in whole
Somewhere in case, waiting!
And to talk
Of all society's problems
Without being censored
In the relatively recent past
There was a time
In 1968 "Night of the Living Dead"
But an American series, even before
(1959 - 1964) "The Twilight Zone"
Fire (1924 - 1975) Rod Serling
Censorship, cunning, observe the timing
 While maintaining
This has been said and therefore repeating the
Catastrophism, administration of the disaster, sustainable bid
What will soon become unmanageable properly
And already floating houses
Architecture of global warming
Perhaps floating cities
The future itself has become chimerical
For the real scandal
It is the existence of this monstrosity, capital
Where is the Scientologist (born 1962) Tom Cruise
Who earns $ 20 million per film
When millions of people are starving, it is the crisis
But that this is not in the movie!
The new fashion?
The new code?
Survive in a hostile environment
For ALL in the capital is hostile
After wars, attacks
Logical discourse, justify or refute them, and here
Political stake of its tear
While it is she who gives each weapon!
However
Everything is done, everything is written, everything thinks, on ALL
And the world is increasingly crazy
But who reads?
But who is going to the movies?
But who goes to the theater?
Especially intellectual or enlightened bourgeoisie
Any distraction market being high expensiveness
And to defend their class interests
The bourgeoisies veil their faces
And this must remain entertainment
Pure intellectualism of extravagant
But not touch their property
Especially that one does not change anything!
One can find everything on Earth
Everything is fascist or reactionary
And therefore necessarily
Even in a world really inverted
The real could only be a moment of the false
Formula debordiste and updated
For too long, everything is going in the wrong
In the US, there is even a church of Satan
In the hedonistic rituals, people and endorsements
Believing neither in God nor the devil, it's funny
A church less repulsive than the others, finally!
So, back to ALL Fascism
It should be noted that fascism produces only Fascism
It can also take the name of liberalism
It feeds on itself
Of himself, he sows
As fascism God
The religious fascism
From this, that, you, me, them, them, them
Of all colors, all of the lights
Finally, terrorism is a godsend
Each tyranny
For each country
And this is the state of emergency
For the sacred union, unifying the regency
Control and monitor the population
The army, police, customs, propaganda to justify any
All true dissenters, immobilize, the invisibiliser
And even as stop
Tyranny
All cases
She likes to study
So you can use them
Capital as auspicious!


Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat told the guest on "hiway.fr"

O σχολιασμός έχει απενεργοποιηθεί.

Creative Commons License

Όλα τα περιεχόμενα αυτού του δικτυακού τόπου είναι ελεύθερα προς αντιγραφή, διανομή, προβολή και μεταποίηση, αρκεί να συνεχίσουν να διατίθενται, αυτά και τα παράγωγα έργα που πιθανώς προκύψουν, εξίσου ελεύθερα, υπό τους όρους της άδειας χρήσης Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License